1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,83/5 sur 6 votes)
Loading ... Loading ...

Etes vous un rhino ?

Etes vous un rhino ?

La métaphore du Rhinocéros

Je viens de recevoir cela :

metaphore rhino

C’est pourquoi aujourd’hui, je vais vous délivrer une partie de mon histoire puis la métaphore des rhinos.

L’histoire débute en Octobre 2010,  c’est la rentrée. A ce moment là j’étais étudiant d’ingénieur en informatique. J’avais la chance d’être en alternance et donc d’avoir non seulement un salaire mais aussi ma formation financée (6500€ par année).

Tout est beau, dans le meilleur des mondes ; je me rends à l’école  avec un grand sourire, et c’est ici que l’histoire se corse.
Ma Directrice : « David, je peux te voir ? » // Il ne fallait pas être un expert pour comprendre que c’était sérieux.

J’apprends que suite à un problème juridique, je me retrouve sans emploi et qu’en plus je perds le financement de mes études et qu’en plus :

« Je suis désolé, il n’y a rien à faire, beaucoup d’étudiants sont dans ton cas… »

Connaissez vous ce type de moment, où vous éprouvez une suite de sensations désagréables à la suite ?

C’est ici  que la surprise laisse place à l’énervement, à la peur, l’angoisse, l’incompréhension, le refus d’accepter, le rejet de l’environnement, lé dégout…

Concrètement j’ai 2 choix :

  • La fatalité
  • Ecrire la fin de cette histoire

Cette fameuse métaphore…

Elle m’a beaucoup inspirée et elle a changé ma vie, et la vie de nombreuses personnes à qui je l’ai raconté et je crois qu’elle peut changer la votre.
Je l’ai entendu de l’un de mes mentors, Jerry Clark qui un expert en motivation et un orateur reconnu. Il s’est lui même inspiré de John Alexander et Les Brown.

 

Contexte

Voyez vous nous vivons tous dans une grande prairie ; un grand pré rempli de vaches. Nous naissons tous dans cette prairie sous forme de vache.

La vache, un animal à problèmes

La vache est un animal paisible et tranquille, elle broute tous les jours son petit carré d’herbe verte ; Elle accepte tout ce qui se passe à sa portée.
La vie d’une vache se résume à manger, dormir et regarder si l’herbe de la voisine est plus verte. Finalement la vache fait tous les jours la même chose ; et ne s’interrogent que très rarement sur son avenir.

Non ce qui est important pour une vache, c’est la sécurité;

« Oh ouii elle aime ce mot, la sécurité » ;

Elles parlent de sécurité de l’emploi ; de retraite, d’assurance maladie.
Les vaches aiment parler entre elles des problèmes des autres, des problèmes du monde ; et de tout ce qui ne va pas et n’ira pas dans notre monde.

Elles discutent souvent de ce qui est injuste, de ce qui ne devrait pas être comme cela.

Mais voilà certaines vaches se sentent différentes, elles se sont pas intéressées par ces conversations ; elles ne reconnaissent pas.

En revanche, il y a quelques choses qui les intriguent Elles sont intriguées par ce qui a de l’autre côté du pré.
De l’autre côté se trouve une mystérieuse jungle ; lourdement arborée de grands arbres séparée par un marais à l’odeur nauséabonde et repoussante.

Il en résulte que ces vaches sont en train de développer un état d’esprit de rhinocéros. Mais un Rhino c’est quoi ?

Le rhinocéros, un fonceur voué à réussir

Les rhinocéros sont des créatures sauvages, vivant dans la jungle. Ils sont eux aussi herbivores, et ils sont des animaux paisibles et pacifiques. Les rhinocéros ne sont que très rarement ennuyés tout comme ils ennuient peu.

Mais attention, le rhino sait ce qu’il veut ; c’est un fonceur; Si vous vous mettez en travers de son chemin, il faut vous attendre à affronter 2 tonnes de muscles de pur rhinocéros le tout protégé par un cuir épais de 8cm et d’une corne capable de vous embraucher des parties cachées de votre anatomie.

En réalité chacun de nous est née avec la philosophie du Rhino ; simplement notre conditionnement, notre éducation ou l’influence de 20 ans d’éducation nationale à feu doux ont enfuis des forces illimitées au plus profond de nous même.

Comment reconnaissez vous un rhino ?

Oh c’est très simple, les rhinocéros sont motivés par l’aventure et l’excitation de la découverte.
Ils discutent constamment de rêves et de projets qui les animent. Leurs yeux se mettent à s’illuminer, on peut alors apercevoir une étincelle dans leurs yeux, comme si un feu ardent s’enflammait en eux.

Ils énervent les vaches avec ce type de conversation, ils parlent de rêves ; elles aiment parler des mauvaises nouvelles.

Ce qui est important pour une vache, et comment elles échouent

Les vaches ne croient pas qu’elles peuvent prendre le contrôle de leur vie ; elles renoncent volontairement à leur liberté et se destinent  à une vie médiocre.
Proposez leur :

  • Quelques avantages
  • Une vie sans risque

Et elles donneraient leur vie en échange pour cela, pour une vie dénué de risque.
Si tous les autres le font, c’est que c’est une bonne chose
Si c’est facile elles le voudront
Si c’est confortable elles le prendront

Elles ne croient pas en la création.

Et que disent elles la retraite arrivée ?

« Meuhhhhhhh si seulement j’avais fait cela … »

Elles se demandent ce que leurs vies auraient pu être.
Vous savez :

  • c’est facile de renoncer à ses objectifs
  • c’est facile d’être fauché
  • c’est facile de regarder la télé et de se demander pourquoi on n’avance pas
  • c’est facile d’oublier ses rêves
  • c’est facile de s’assoir passivement et d’attendre

La philosophie du rhino, et pourquoi ce sont des gagnants

Les rhinos ne s’assoient pas il provoquent ; ils apprennent des outils et des stratégies mais surtout ils agissent : « Ils se bougent les fesses »

Les rhinos sont des fonceurs,

  • Ils se concentrent sur les solutions
  • Ils Mettent en place des actions massives pour atteindre leurs objectifs

En particulier ils réalisent le pouvoir du mental et ils réalisent que d’un côté il y a le pré, et que de l’autre côté, derrière la jungle, il doit surement il y avoir autre chose.

Le début d’une aventure exceptionnelle, en tout cas pour certains …

Certaines vaches s’approchent du marais ; c’est alors qu’elles sentent l’odeur dégagée par les coulées de boue.
Pour beaucoup c’est insupportable ; et elles retourneront vers la « sécurité » du pré des vaches. D’autres se lancent, traversent et pénètrent la jungle sauvage. Ce sont des futurs rhinos en formation

La jungle est un endroit dangereux et hostile, seul un entrainement mental et physique sans précédent permet d’y survivre.

 

 

A venir … Pourquoi et comment certains y survivent et d’autres non !!!

En attendant, il est inutile de culpabiliser de sentir « être une vache », il est peut être temps de sortir le rhino qui est en vous.

David,

Partagez vos réactions, ça m’intéresse :D

 

 

 

Accéder à ces 3 vidéos GRATUITES !

bonus video gagnant

Recevez immédiatement 3 vidéos, 3 histoires, 6 clés

  • Découvrez le facteur clé (vidéo 1)
  • + 11 clés des réussites exceptionnelles (vidéo 2)
  • + Boostez votre confiance en vous (vidéo 3)
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3,83/5 sur 6 votes)
Loading ... Loading ...

Déja 22 Commentaires, Laisser un commentaire (Blog en DoFollow)

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article

Déja 22 Commentaires

  1. David

    En lisant cet article je me suis rendu compte de quelque chose : je suis une vache!
    Un seul mot : action.
    Je dois me bouger les fesses et aller voir ce qu’il y a dans la jungle :)
    Merci pour cette metaphore, tres veridique.

    • Bonjour David,

      J’admire cette belle prise de recul, tout le monde n’est pas en capacité de prendre conscience de ce qui « ne va pas », c’est plutôt bon signe :)

      En terme d’apprentissage on dit qu’il y a 4phases :
      1 – je suis inconsciemment incompétent (je ne sais pas que je ne sais pas)
      2 – je suis consciemment incompétent (je réalise puis je sais que je ne sais pas)
      En mettant en place des actions et en apprenant des stratégies
      3 – je deviens consciemment compétent ( je sais comment faire pour obtenir un résultat donné)
      Puis avec le temps…
      4 – Je suis inconsciemment compétent ( je ne réalise même plus que obtenir un tel résultat est devenu une habitude )

      Donc bravo tu viens de monter d’un étage :D

  2. Génial cette histoire et tellement vrai!!
    Je me reconnais parfaitement, j’étais jusqu’à mes 22 ans dans le pré avec les vaches mais je sentait bien que cela ne me convenais pas!!!
    Depuis j’oeuvre à ma réussite, il y a des hauts et des bas mais au moins je bosse pour moi… :)

  3. Bonjour David

    Je ne voyais pas les vaches te les rhinos comme cela…maintenant je vais les regarder autrement !

    De mon coté, je suis mi vache- mi rhino…bientôt je serai complètement rhino ; en tout cas j’y oeuvre !

    Merci pour cette histoire rigolotte.. qui nous fait prendre conscience de qui nous sommes et qui nous pousse à AGIR, à changer … si on en a marre de brouter de l’herbe toute la journée !

    A bientôt

    Karine
    http://ecole-du-bien-etre.net/

  4. Je SUIS et ai toujours plus ou moins été un rhino ! :)
    Toujours eu pleins de rêves, peut-être pas toujours réalisable, toujours à la recherche de nouvelles « aventures », opportunités …

    • Bonjour Adrien,

      je ne peux que te féliciter de vivre dans la jungle :) , c’est porteur d’avoir pleins de rêves :) .

      Je note « peut-être pas toujours réalisable », je t’invite à te poser des questions qui pourrait te permettre d’aller encore plus haut.
      De quoi as tu besoin pour qu’ils deviennent réalisables ?
      Qu’est ce que tu as besoin de faire ?
      Qui as tu besoin de rencontrer ?
      Qui as tu besoin d’être ?
      Est qu’il existe des personnes qui ont les résultats que tu recherches que tu pourrais modéliser ? (Selon cette magnifique maxime : imite, assimile puis innove…. »

      Enfin quelle est la première action à effectuer pour t’avancer d’un pas vers ton objectif (méthode kaizen) ?

      A bientôt Adrien dans la Jungle ;)

  5. Moi, je me sens totalement rhinocéros, mais il y a des fois ou j’aspirerais à être un peu vache, ça me reposerais (juste de temps en temps, sinon je m’ennuie). Mon entourage m’appelle le bulldozer, une autre métaphore.
    je viens de sortir un article sur les 4 préceptes qui me font avancés (http://se-soigner-autrement.com/bon-plan-vie/) et je te rejoins totalement.
    J’adore la présentation de l’idée par la métaphore.

    Quel talent David !

    Au plaisir de te lire
    Patricia

  6. Bonsoir David,

    Quel punch dans cet article !…digne d’un rhino ;-) mais avec des crocs prêts à mordre semble-t-il, non ?
    En tous cas ton histoire montre que tu as découvert ta nature de fonceur qui ne baisse pas les bras dans les coups durs et c’est ce qui compte le plus. Qu’en est-il pour toi maintenant ?
    Pour info j’ai publié un podcast qui entre en résonance avec ton article. Je t’invite à l’écouter ici http://www.surlechemindesoi.com/mon-premier-podcast/
    Bon courage et à bientôt de tes nouvelles
    Amicalement,
    Michèle

    • Bonsoir Michele,

      Merci, j’ai effectivement trouvé ma nature de rhino, et autant dire que les cadeaux que m’offrent la vie sont à un autre niveau tout comme les challenges d’ailleurs

      Je vais aller écouter ton podcast :) .

      Qu’entends tu par des « crocs prêts à mordre » ?

      A bientôt.

  7. Bonjour David,

    En voyant le titre de ton article, j’ai cru que j’allais écouter une histoire de chèvre et de tigre, celle dont parle Michelle au-dessus et que j’ai longuement commentée.

    La jungle, je connais physiquement. J’y suis allée dans plusieurs endroits du monde. Il n’y a qu’à Bornéo, les premiers jours de l’an 2000, où voyageant seule, je n’ai pas eu le courage, d’aller marcher sur un parcours balisé et me retrouver nez à nez avec un oran outang. Je venais de visiter la partie surveillée de la réserve des Orang-outans et les macaques ne m’avaient pas inspiré confiance.
    Et à ce moment là, je ne savais pas non plus que la nuit de ce même jour, j’allais devoir affronter un homme nu, secouant la porte de ma chanbre d’hôtel et m’effrayant réellement. Un véritable rhinocéros en rut…

    C’était juste une anedocte (bien vécue)pour dire que la jungle existe bel et bien.

    J’ai retenu cette phrase dans ton article « l’influence de 20 ans d’éducation nationale à feu doux ont enfuis des forces illimitées au plus profond de nous même ».
    Je suis bien d’accord et c’est pourquoi je défends l’école à la maison.

    Encore récemment, j’ai dit à l’auteur canadien que je traduis pour les francophones, Jeff Brown, sur mon blog http://www.aimaenergy.com, que ce n’était pas plus mal qu’il n’ai pas pu aller à Leur Ecole. (Jeff Brown a souffert du fait qu’il n’a pas pu pendant plusieurs années aller à l’école comme tous les autres enfants en raison de la misère dans laquelle vivait sa famille).
    Va lire ce qu’il écrit sur le blog, tu verras c’est un guerrier, qui réussit à très bien écrire et qui s’est réveillé !

    J’ai été comme toi rhinocéros par le passé, et je suis aussi comme Patricia. Si je veux être dans l’énergie féminine, j’ai envie d’être tranquille et ne plus avoir à guerroyer. J’ai affronté maman Rhinocéros dans l’Hymalaya. Ce n’était pas rassurant du tout. Elle protégeait son petit.

    Bonne chance à ton rhinocéros

    Emmanuelle

  8. Bonjour cher David.

    Je tiens tout d’abord à vous féliciter pour la contribution de qualité que vous apportez à notre noble métier de vendeur.

    Aussi votre métaphore du rhinocéros me rappelle étrangement l’histoire des souris « Baluchon » et « Polochon » dans le best seller de Spencer Johnson « Qui à piqué mon fromage ? » n°1 des ventes aux Etats-Unis un bijou d’éfficacité qui est une ode au changement, que je recommande chaudement à tous ceux qui aspirent à changer les choses.

    Pour ma part il n’y a que les gens qui se compromettent qui réussissent. Ecoutez-vous ! La peur de ce changement peut être paralysante. Mais on ne peut pas avoir peur de ce que l’on ignore. Ce n’est pas sur la montagne que nous trébuchons mais sur le cailloux. Comme David dans son message, faites du changement votre meilleur compagnon suivez son chemin.

    Merci encore David et à bientôt.

    Yannick ETESSE auteur d’INITIATION VENTE http://www.yannicketesse.wordpress.com

  9. Guillaume

    Le rhino est un animale solitaire, plutôt craintif qui attaque quand il se sent menacé. Heureusement pour lui, la nature l’a doté d’une épaisse cuirasse pour le protéger et d’une longue corne pour ce défendre. Il a plutôt la vue basse et fonce tête baissé, avec impulsivité, dès qu’il a peur, sans vraiment évaluer le danger et sans vraiment se préoccuper des dégâts qu’il va provoquer !
    La vache, elle, n’a pas ces attributs, elle doit donc composer avec ses forces et ses faiblesses. Elle est plutôt paisible, peut craintive, vit en communauté et donne généreusement son lait pour nourrir son environnement. A part ruminer, ce qui est quand même nécessaire à la fabrication du lait qui nourrit en partie l’humanité, les seules êtres à qui elle fait du mal c’est peut-être les mouches ! Bref, tout ça pour dire qu’il faut de tout pour faire un monde, chacun a sa place et avance a son rythme, en fonction de ses atouts et de ses possibilités. Faut-il être un rhino pour vivre heureux ? Foncer est-il la seule alternative ? Les rhino n’a t-il pas cette attitude de fonceur, défensif, poussé par ses craintes et ses peurs ? La question que je me pose c’est comment rendre une vache plus heureuse, en respectant ce qu’elle est ? Faire preuve de sagesse, ne pas opposer les différences, avoir de la gratitude pour ces vaches qui sont utiles car elles contribuent à nourrir la société, tout en reconnaissant au rhino sa puissance de frappe qui peut s’avérer être utile pour sauver sa propre vie en cas de danger ! Chacun doit composer au mieux avec sa propre nature, avec écologie… Merci à toi David pour l’idéal de réussite que tu poursuit et que tu partages et merci à Emmanuelle et à Michele pour la sagesse de leurs commentaires ! ;-)

  10. Bonjour David,

    J’adore cet article et la métaphore Rhino/Vache. Perso, je suis plutot Rhino mais c’est pas toujours évident quand on est entouré de vaches lol,

    Il est important je pense également de s’entourer soi même de Rhinos pour ne pas se laisser duper par la soi disante vie facile, sans risques et sans saveur des vaches,

    Merci pour cet article,

    Guillaume Régnier

    • Je pense que la prémière étape pour devenir un rhino, c’est déja de se poser la question : Suis je un rhino ?
      Cette reflexion est déja un bonne indicateur.

      Et j’appuie ce que tu dis, on ne mesure pas l’importance d’un environnement de qualité.
      L’environnement c’est le terreau de notre vie et nos projets, il est selon moi d’être intransigeant dans notre selection des personnes qui font partie de notre environnement.

      Et pour appuyer cela :
      « Nous sommes la moyenne des 6 personnes que l’on côtoie le plus » que ce soit sur le plan financier, des relations, de la contribution…

      David

  11. Salut David,

    J’adore ta métaphore, elle permet bien de comprendre la différence Rhino/Vache.

    Est-ce que tu penses nous préparer un guide, article ou vidéo sur « Comment développer les réflexes du Rhino » pour pouvoir nous approprier et suivre dans le temps le développement des meilleurs automatismes?

    C’est une idée que j’ai eu après avoir lu ton article.
    Je serais ravi d’en discuter par email. Je serais un client favori :)

    Merci encore!

  12. Salut David!

    très bien fait ton site! et je ne peux m’empêcher d’être admirative par ta jeunesse (je dois avoir environ 10 ans de plus bien que soit loin d’être une mamie!!!).

    Il y a un mois, j’ai créé mon premier blog sur une base de DP ( encore au stade « expérimentale ») , mais accès sur le trading, donc bien plus restrictif que le tien. Je dois dire qu’au niveau de la forme, ton blog est très bien, alors je te souhaite clairvoyance et obstacles (non ce n’est pas une blague) pour encore plus apprendre est sublimer le rhino qui est en toi !!!

    Caroline
    caroline Articles récents..Valeurs de traderMy Profile

  13. Claudie Migné

    Bonjour David !

    J’ai reçu l’histoire des rhinos et des vaches hier soir en audios et ça m’a profondément résonné en moi. C’est pourquoi j’ai fait des recherches sur google et que j’arrive sur ta page.

    Je suis une rhino avec la peau bien épaisse. J’aimerais d’ailleurs que tout ça soit un peu plus fluide pour maigrir !!!

    Je veux voir l’autre côté de la jungle et je m’imagine très bien ayant réussi avec une petite larme à l’oeil en réalisant la route que j’ai accompli pour parcourir tout le chemin.

    Je constate que toi aussi tu connais les 4 niveaux d’apprentissage. J’aurais aimé te connaître un peu plus car j’ai aussi beaucoup travaillé le sujet !!!

    Si ça te dit, donne moi ton skype par email pour qu’on puisse discuter plus précisément.

    Merci pour ton partage. A bientôt !!!!

    • Bonjour Claudie,

      Je suis heureux que cette histoire résonne en toi, et c’est même bon signe, il y a un écho avec le rhino qui est en toi :D

      Je viens régulièrement à Paris et Lyon, organiser des conférences, cela peut-être l’occasion de se rencontrer.

      David

  14. Je suis un rhinocéros qui vit en Guyane, c’est dire si la jungle je connais. Et de plus je suis professeur dans l’Education nationale, c’est dire si je connais les vaches, j’en fus une d’ailleurs il y a de cela plus de 20 ans, j’en ai aujourd’hui 46 ce qui est un bel âge pour un rhinocéros. Alors je tente de permettre aux vaches de devenir des rhinocéros en leur apprenant à communiquement autrement. J’espère.

  15. Sandra Germain

    Bonjour David,

    J’ai découvert vos vidéos par hasard, entre un hall et un tuto eye-liner (tous les chemins mènent à Rome). Que de justesse dans cette métaphore (ça me parle, ça me parle !) , et, YOUH, que de panache, d’enthousiasme et d’optimisme dans tout votre travail. Ca DECOIFFE et respire l’intelligence. Vous me rappelez les stoïciens en délimitant ce qui dépend ou non de nous, Nietzsche et sa volonté de puissance, Spinoza quand il s’agit d’être acteur de sa vie… Comme quoi, les philosophes étaient des coachs et vous êtes un philosophe. Un grand BRAVO, donc.

    Revenons à nos moutons : les rihno sont minoritaires si les vaches sont… des moutons. Mais, rhino j’étais, rhino je suis encore plus. Un merci, donc. Un merci ni grand ni petit, ni en majuscules (car j’étais déjà un rhino) mais un merci quand même.

    Pour finir, ah, ça ne vous intéresse sans doute pas, et puis ce n’est pas pour cela que je vous ai contacté de toutes façons, mais, tant que j’y suis, si un jour vous avez besoin d’une relecture orthotypographique (il y a des fautes partout sur votre site…) et bien ça serait un plaisir.

    Bonne continuation, et bravo encore

Laisser un commentaire (Blog en DoFollow)

Laissez un commentaire Facebook

More in Métaphores, Réussite (43 of 60 articles)

2 vidéos gratuites pour augmenter votre confiance en vous.