Jamie Oliver – Changeons l’alimentation de nos enfants !!!

Surtout cliquez sur Recommander :

Une vidéo prenante qui nous rappelle l'importance de notre alimentation dans nos vies et que non seulement il y a des vrais problèmes mais surtout qu'on peut tous être acteur et changer les choses, pour nous, pour les autres et en particulier pour nos enfants.

Laissez un commentaire

Cliquez ici pour voir le script de la vidéo

Malheureusement, au cours des 18 prochaines minutes pendant lesquelles je donnerai ma présentation, quatre Américains qui sont présentement vivant seront morts à cause de la nourriture qu’ils mangent.
Je m’appelle Jamier Oliver.
J’ai 34 ans.
Je viens de l’Essex en Angleterre et pendant les 7 dernières années j’ai travaillé sans relâche à sauver des vies à ma manière.
Je ne suis pas un médecin.
Je suis un chef cuisinier; Je n’ai pas de matériel coûteux ni de médicaments.
J’utilise l’information et l’éducation.
Je crois profondément que le pouvoir de la nourriture a une place prépondérante dans nos maisons qui nous relie à ce qu’il y a de meilleur dans la vie.
Nous faisons face à une réalité affreuse, vraiment affreuse en ce moment.
L’Amérique, vous avez les meilleures perfomances.
C’est l’un des pays les plus malsains au niveau de la santé à l’échelle mondiale.
Pourrais-je voir par les mains levées, ceux qui ont des enfants dans cette pièce aujourd’hui ? S’il vous plaît, levez vos mains.
Les tantes, les oncles, vous avez l’idée ...
Levez vos mains.
Les tantes et les oncles aussi.
La plupart d’entre vous.
OK.
Nous, les adultes des quatre dernières générations, avons béni nos enfants d’une espérance de vie plus courte que celle de nos propres parents.
Votre enfant vivra une vie dix ans plus courte que la vôtre à cause du paysage alimentaire que nous avons créé autour d’eux.
Deux tiers des personnes dans cette pièce, aujourd’hui, en Amérique, sont statistiquement en surpoids ou obèse.
Vous là bas, qui allez bien, on finira par vous avoir, ne vous en faites pas.
(Rires) N’est-ce pas ? statistiques au sujet des problèmes de santé sont claires, très claires.
Nous passons nos vies à être parano à propos de la mort, de meurtres, d’homicides, et j’en passe.
C’est à la une de tous les journaux, sur CNN.
Regardez donc l’homicide tout en bas, bon sang! D’accord ? (Rires) (Applaudissements) Chacune des maladies indiquées en rouge est une maladie liée au régime alimentaire.
N’importe quel médecin ou spécialiste vous le dira.
Un fait.
Les maladies liées au régime alimentaire sont la plus grande cause de mortalité aux Etats-Unis, en ce moment, ici, aujourd’hui.
C´est un problème mondial.
C’est une catastrophe.
Elle envahit le monde.
L’Angleterre est juste derrière vous, comme d’habitude.
(Rires) Je savais qu’ils étaient proches, mais pas à ce point.
Nous avons besoin d’une révolution.
Le Mexique, l‘Australie, l’Allemagne, l’Inde, la Chine, ont tous d’énormes problèmes d’obésité et de santé.
Pensez au tabac.
Il coûte aujourd’hui bien moins cher que l’obésité.
L’obésité vous coûte, à vous les Américains, 10 % de vos factures de soins de santé.
150 milliards de dollars par an.
Et dans 10 ans, elle devrait doubler.
300 milliards de dollars par an.
Et honnêtement… vous n’avez pas tout cet argent.
(Rires) Je suis venu ici pour démarrer une révolution alimentaire en laquelle je crois profondément.
Nous en avons besoin.
Maintenant.
Nous sommes à un point de basculement.
Je fais ceci depuis 7 ans.
J’essaie en Amérique depuis 7 ans.
Le moment est venu – il faut agir maintenant.
Je suis allé dans l´oeil du cyclone.
Je suis allé en Virginie-Occidentale, l’état le plus affecté en Amérique.
A moins que ce ne soit l’an dernier.
Nous en avons un nouveau cette année, mais on va s’en occuper lors de la prochaine saison.
(Rires) Huntington, en Virginie-Occidentale.
Une très belle ville.
Je voulais mettre du cœur et de l’âme et des individus, votre public, autour des statistiques auxquelles nous sommes devenus si habitués.
Je veux vous présenter quelques-unes des personnes qui me tiennent à cœur.
Votre public.
Vos enfants.
Je veux vous montrer une photo de mon amie Brittany.
Elle a 16 ans.
Elle a 6 ans à vivre à cause de la nourriture qu’elle a mangée.
Elle fait partie de la troisième génération d’Américains qui n’a pas grandi dans un environnemment alimentaire où l’on apprenait à cuisiner à la maison ou à l’école, tout comme sa maman, ou la maman de sa maman.
Elle a 6 ans à vivre.
Elle est en train de tuer son foie à manger comme elle le fait.
Stacy, de la famille Edwards.
C’est une famille normale.
Stacy fait de son mieux, mais elle est aussi de la troisième génération; on ne lui a jamais appris à cuisiner à la maison ou à l’école.
La famille est obèse.
Là c’est Justin, il a 12 ans.
Il pèse 160 kilos.
On le tyranise à l’école, bon sang.
C’est la fille, Katie, elle a 4 ans.
Elle est obèse avant même de rentrer à l’école primaire.
Marissa.
Elle est en bonne santé.
Elle est l’une des vôtres.
Mais vous savez quoi ? Son père, qui était obèse, est mort dans ses bras.
Et puis le deuxième homme le plus important dans sa vie, son oncle, est mort d’obésité.
Et maintenant son beau-père est obèse.
Vous voyez, le truc c’est que l’obésité et les maladies liées au régime alimentaire ne touchent pas seulement les personnes qui en sont atteintes; mais tous leurs amis, leurs familles, leurs frères, leurs sœurs.
Le pasteur Steve.
Un homme qui inspire.
Un de mes premiers alliers à Huntington, en Virginie-Occidentale.
Il est à la pointe du problème.
Il doit enterrer les gens, d’accord ? Et il en a assez.
Il en a assez d’enterrer ses amis, sa famille, sa communauté.
En hiver, 3 fois plus de personnes meurent.
Il n’en peut plus.
Cette maladie peut être évitée.
Elle gâche des vies.
Au fait, voilà dans quoi ils les enterrent.
Nous ne sommes pas équipés pour faire ceci.
Nous ne pouvons même pas les faire passer par la porte, et je suis sérieux! Nous ne pouvons même pas les y ammener.
Il faut utiliser un monte-charge.
OK, je le vois comme un triangle, d’accord ? C’est notre paysage de la nourriture.
J’ai besoin que vous le compreniez.
Vous avez propablement déjà entendu tout ça, mais revenons-y.
Au cours des 30 dernières années, qu’est-ce qui s’est passé qui a arraché le cœur de ce pays ? Soyons francs et honnêtes.
Et bien.
La vie moderne.
Commençons par la rue principale.
[Ndt MAIN ST sur le schéma] Le fast food a pris le dessus dans tout le pays.
Nous le savons.
Les plus grandes marques sont parmi les plus grandes puissances, les plus grands pouvoirs dans ce pays.
Les supermarchés aussi.
De très grosses entreprises.
Très grosses entreprises.
Il y a 30 ans, la plupart de la nourriture était principalement locale et principalement fraîche.
Maintenant elle est principalement transformée et pleine de toutes sortes d’additifs, d’ingrédients ajoutés, et vous connaissez la suite de l’histoire.
La taille des portions est évidemment un énorme… énorme problème.
L’étiquetage est un énorme problème.
L’étiquetage dans ce pays est une honte.
Ils veulent être … Ils veulent être leur propre police.
L’industrie veut être sa propre police.
Quoi, dans le climat actuel ? Ils ne le méritent pas.
Comment peut-on dire que quelque chose est allégé quand il est si plein de sucre.
La maison.
[Ndt HOME sur le schéma] Le plus grand problème de la maison c’est qu’elle était au cœur de transmettre la nourriture et la culture de la nourriture.
C’est ce qui faisait notre société.
Ce n’est plus le cas aujourd’hui.
Et vous savez, en allant au travail et à mesure que la vie change, et comme la vie évolue constamment, nous devons regarder le problème d’une manière holistique -- prendre du recul un instant, et redéfinir l’équilibre.
Ce n’est pas ce qui se passe.
Ça ne l’a pas été ces 30 dernières années.
Je veux vous montrer une situation qui est très courante aujourd’hui.
La famille Edwards.
(Video) Jamie Oliver: Si on discutait.
Toutes ces choses passent dans votre corps et ceux de votre famille chaque semaine.
Et j’ai besoin que vous sachiez que ça va tuer vos enfants très tôt.
Comment vous sentez-vous ? Stacy: Je me sens très triste et déprimée, en ce moment.
Mais, vous savez, je veux que mes enfants réussissent dans la vie et ça ne va pas les y mener.
Je suis en train de les tuer.
JO: Oui vous l’êtes.
Vous l’êtes.
Mais on peut arrêter ça.
C’est une situtation courante.
Passons à l’école.
[Ndt SCHOOL sur le schéma] quelque chose dont je suis plutôt spécialiste.
OK.
L’école.
Qu’est-ce que l’école ? Qui l’a inventé ? Quel est son but ? L’école a été inventée pour nous équiper d’outils pour nous rendre créatifs, pouvoir faire des choses merveilleuses, nous permettre de gagner notre vie, etc, etc, etc.
Vous savez, elle a été comme mise à l’étroit dans une boite depuis très très longtemps.
D’accord ? Mais nous ne l’avons pas réellement fait évoluer pour gérer les catastrophes de santé de l’Amérique, d’accord? La nourriture scolaire est quelque chose que la plupart des enfants – en fait 31 millions par jour -- mangent le plus souvent 2 fois par jour, au petit déjeuner et au déjeuner, 180 jours dans l’année.
Donc vous pouvez vraiment dire que la nourriture scolaire est très importante, vu les circonstances.
(Rires) Avant que je n’explose, ce que je suis sûr, vous attendez tous … (Rires) j’ai besoin de dire quelque chose, et c’est tellement important pour que la magie opère et se déploie, je l’espère, pendant les 3 prochains mois.
Les cantinières, les cuisinières de l’Amérique … je me propose d’être leur ambassadeur.
Je ne les critique pas.
Elles font du mieux qu’elles peuvent.
Elles font de leur mieux.
Mais elles font ce qu’on leur dit de faire, et ce qu’on leur dit est mal.
Le système est essentiellement géré par des comptables.
Il n’y a pas assez, voire pas du tout de personnes qui s’y connaissent en alimentation dans ce business.
C’est un problème.
Si vous n’êtes pas un expert en alimentation, et que vous avez des budgets serrés, qu'ils deviennent encore plus serrés, alors vous ne pouvez pas être créatif, vous ne pouvez pas vous lancer et trouver de nouvelles combinaisons.
Si vous êtes un comptable, et un cocheur de case, la seule chose que vous puissiez faire dans ces circonstances c’est acheter moins cher.
La réalité c’est que la nourriture que vos enfants mangent chaque jour est du fast food, elle est extrêmement transformée, elle ne contient pas du tout assez d’aliments frais.
Vous savez, la quantité d’additifs, de N° E, d’ingrédients que vous n’oseriez même pas imaginer… Il n’y a pas du tout assez de légumes.
Les frites sont considérées comme des légumes.
De la pizza au petit-déjeuner.
Ils n’ont même pas droit à de la vaisselle.
Des couteaux et des fourchettes? Non, ils sont bien trop dangereux.
Ils ont des ciseaux en classe mais pas de couteaux ni de fourchettes.
Et la manière dont je vois la chose, c’est que si vous n’avez pas de couteaux ni de fourchettes dans votre école, vous cautionnez simplement au niveau de l’état, le fast food.
Parce qu’on le mange à la main.
Et oui, à propos, c’est bien du fast food.
Des sloppy joes [Ndt:variante du hamburger] des hamburgers, des saucisses, des pizzas, ce sont tous ces trucs.
10 % de ce que nous dépensons en soins médicaux, est dédié à l’obésité.
Et ça va doubler.
Nous n’enseignons pas à nos enfants.
Il n’y a pas d’obligation légale à enseigner à nos enfants une bonne alimentation, à l’école élémentaire ou secondaire.
D’accord ? Nous n’enseignons pas à nos enfants ce qu’est une bonne alimentation.
N’est-ce pas ? Et voici un petit reportage tourné dans une école élémentaire, de ce qui est très fréquent en Angleterre.
Video: Qui sait ce que c’est ? L’enfant : des pommes de terre ? JO : Tu penses que ce sont des pommes de terre ? Est-ce que tu sais ce que c’est ? Est-ce que tu sais ce que c’est ? L’enfant : Du brocoli? JO : Et ça? Notre bon vieil ami.
Est-ce que tu sais ce que c’est ma chérie ? L’enfant: Du céleri.
JO: Non.
Qu’est ce que tu crois que c’est ? L’enfant: Un oignon.
JO : Un oignon.
? Non.
Jamie Oliver: Vous voyez immédiatement si les enfants savent d’où viennent les aliments.
Video : JO : Qui sait ce que c’est ? L’enfant : Euh, une poire.
JO: Qu’est ce que tu crois que c’est? L’enfant : Je ne sais pas.
JO : Si les enfants ne savent pas ce que c’est ils ne le mangeront jamais.
(Rires) JO: C’est courant.
En Angleterre et en Amérique.
En Angleterre et en Amérique.
Devinez ce qui a résolu le problème.
Deux séances d’une heure.
Nous devons commencer à enseigner l’alimentation à nos enfants à l’école, point barre.
(Applaudissements) J’aimerais vous parler de quelque chose, J’aimerais vous parler de quelque chose qui en quelque sorte représente le pétrin dans lequel nous sommes.
D’accord? Je veux vous parler de quelque chose d’aussi élémentaire que le lait.
Chaque enfant a le droit d’avoir du lait à l’école.
Vos enfants boiront du lait à l’école au petit-déjeuner et au déjeuner.
N’est-ce pas ? Ils en boiront deux bouteilles.
D’accord? C’est le cas de la plupart d’entre eux.
Mais aujourd’hui le lait n’est plus assez bon parce que quelqu’un au comité du lait, d’accord – et ne me méprenez pas, je suis pour le lait, mais quelqu’un au comité du lait, a probablement payé un mec très cher pour déterminer qu’en mettant des tonnes d’arômes et colorants et de sucre dans le lait, n’est-ce pas, plus d’enfants allaient le boire.
Ouais.
(Applaudissements) Et bien evidemment ça va continuer.
Le comité de la pomme va déterminer qu’en faisant des pommes caramélisées, ils mangeront aussi plus de pommes.
Vous voyez ce que je veux dire ? A mon avis il n’y a pas besoin d’aromatiser le lait.
D’accord ? Il y a du sucre dans tout.
Je connais les tenants et les aboutissants de tous ces ingrédients.
Il y en a dans tout.
Même le lait n’a pas échappé à ce genre de problème moderne.
Voilà le lait.
Voilà la brique.
Il y a presque autant de sucre là-dedans que dans une de nos cannettes préférées de boisson gazeuse.
Et ils en boivent 2 par jour.
Laissez-moi juste vous montrer.
Voilà un enfant, qui absorbe 8 cuillères à café de sucre par jour.
Voilà une semaine.
Voilà un mois.
Et j’ai pris la liberté de mettre les 5 ans de sucre absorbés à l’école élémentaire juste avec le lait.
Je ne sais pas ce que vous en pensez mais vu les circonstances, n’est-ce pas, n’importe quel juge dans le monde entier, regarderait les statistiques et les preuves, et déclarerait n’importe quel gouvernement coupable de classique maltraitance envers les enfants.
C’est ce que je crois.
(Applaudissements) Si je me présentais aujourd’hui, et j’aimerais me présenter aujourd’hui et vous proposer un remède pour le SIDA ou le cancer, vous vous battriez et démèneriez pour l’avoir.
Tout ça, toutes ces mauvaises nouvelles, peuvent-être évitées.
C’est la bonne nouvelle.
Ça peut très très facilement évité.
Alors, réfléchissons, nous avons un problème, nous avons besoin de repartir sur de nouvelles bases.
Bon alors, dans mon monde qu’avons-nous besoin de faire ? Voilà le truc.
Bon.
Ça ne peut pas venir d’une seule source.
Pour redémarrer et créer un changement tangible, un vrai changement, pour que je puisse vous regarder dans le blanc des yeux et vous dire, « Dans 10 ans, l’histoire de la vie de vos enfants, leur bonheur – et n’oublions pas qu’on est plus intelligent quand on mange bien, on sait qu’on va vivre plus longtemps, tout ça, va être différent.
D’accord ? » Donc, les supermarchés.
Où d’autre faites-vous vos courses si religieusement d’une semaine à l’autre? Combien d’argent dépensez-vous dans votre vie, dans les supermarchés ? Je les adore.
Ils nous vendent tout ce qu’on veut.
D’accord.
Ils nous doivent, de mettre un ambassadeur de l’alimentation dans chaque grand supermarché.
Ils doivent nous aider à faire nos courses.
Ils doivent nous montrer comment cuisiner des repas rapides, savoureux et de saison pour les personnes qui sont très occupées.
Cette opération ne coûte pas cher.
Certains le font déjà.
Et ça doit être fait dans toute l’Amérique rapidement et le plus tôt possible.
Les grandes marques, vous savez, les marques alimentaires, doivent mettre l’enseignement de l’alimentation au cœur de leur business.
Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire.
C’est l’avenir.
C’est le seul moyen.
Les fast food.
Vous savez, l’industrie des fast food est très compétitive.
J’ai eu des tonnes de papiers secrets et des échanges avec les restaurants de fast food.
Je sais comment ils s’y prennent.
Ils nous ont essentiellement sevré de hautes doses de sucre, de sel et de gras, et x,y et z.
Et tout le monde aime ça.
N’est-ce pas ? Alors ces gens doivent faire partie de la solution.
Mais nous devons mobiliser les gouvernements pour qu’ils travaillent avec tous les fournisseurs de fast food et de l’industrie de la restauration.
Et sur une période de 5, 6, 7 ans nous sevrer de ces quantités monstrueuses, de gras, de sucre, de gras et de tous les autres ingrédients non alimentaires.
Revenons aussi aux plus ou moins grandes marques, l’étiquettage je l’ai dit plus tôt, est une véritable farce.
qui doit être clarifiée.
OK, l’école.
Evidemment à l’école nous leur devons de faire en sorte que ces 180 jours dans l’année, du précieux jeune âge de 4 ans jusqu’à 18 ,20, 24, qu’importe, on leur cuisine de vrais produits frais qui viennent de producteurs locaux, et soient cultivés sur site.
D’accord ? Nous devons avoir un nouveau standard de produits frais pour vos enfants.
D’accord ? (Applaudissements) Dans ces circonstances, c’est réellement important que chaque enfant américain quitte l’école en sachant cuisiner 10 plats qui lui sauveront la vie.
Des compétences de vie.
(Applaudissements) Ça veut dire qu’ils peuvent être étudiants, jeunes parents et en quelque sorte être en mesure de se débrouiller avec les bases de la cuisine, quelque soit la récession qui les touche.
Si vous savez cuisiner l’argent n’est pas un problème.
Si vous savez cuisiner, le temps n’est pas un problème.
Le lieu de travail.
Nous n’en avons pas réellement parlé.
Vous savez, il est temps maintenant que les responsables d’entreprises regardent vraiment ce qu’ils nourissent et proposent à leurs employés.
Les employés sont les mamans et les papas des enfants d’Amérique.
Le père de Marissa est mort en tenant sa main, Je crois qu’elle serait très heureuse si les entreprises américaines commençaient à nourrir leurs employés convenablement.
Ils ne doivent surtout pas être oubliés.
Retournons à la maison.
Regardez, si nous faisons tout ça, et nous le pouvons, c’est tellement réalisable.
On peut se soucier du bien-être et être commercial.
Sans aucun doute.
Mais l’on doit à nouveau apprendre à cuisiner à la maison, c’est certain.
Le transmettre comme une philosophie.
Pour moi c’est quelquechose de très romantique, mais surtout si une personne apprend à trois personnes à cuisiner quelquechose, qu’à leur tour ils apprennent à 3 de leurs potes, il suffit que l’expérience se répète 25 fois pour toucher toute la population américaine.
C’est romantique, oui, mais, ce qui est encore plus important c’est d’aider les gens à réaliser que chacun de nos efforts individuels fait une différence.
Nous devons restaurer ce qui a été perdu.
La cuisine de Huntington.
Huntington, où j’ai réalisé ce programme, vous savez, c’est un programme télévisé diffusé à une heure de grande écoute qui je l’espère va inspirer les gens à réellement amorcer ce changement.
Je crois réellement que ce changement va se produire.
La cuisine de Huntington.
J’y travaille entouré d’une communauté.
J’ai travaillé dans les écoles.
J’ai trouvé des subventions locales et durables qui permettent à chacune des écoles de la région de passer des cochonneries aux produits frais.
6 500 $ par école.
(Applaudissements) C’est tout ce que ça coûte.
6 500 $ par école.
La cuisine de Huntington coûte 25 000 $ par mois.
D’accord? Elle peut accueillir 5 000 personnes par an, ce qui représente 10 % de leur population.
Et c’est d’individu à individu.
Ce sont des chefs locaux qui apprenent aux citoyens à cuisiner.
Ce sont des cours de cuisine gratuits, des cours de cuisine gratuits dans la rue principale.
Ça c’est du changement réel et tangible.
Dans toute l’Amérique, si nous regardons ce qui se passe, il y plein de choses merveilleuses qui sont en cours.
Il y a plein de belles choses qui sont en cours.
Il y a des anges partout en Amérique qui font de grandes choses dans les écoles, dans les programmes de la ferme à l’école, [Ndt AMAP pour les écoles] dans les jardins, dans l’éducation.
Il y a des gens extraodinaires qui le font déjà.
Le problème c’est qu’ils veulent tous déployer ce qu’ils sont en train de faire à l’école suivante, et la suivante.
Mais il n’y a pas d’argent.
Nous devons reconnaitre les experts et les anges rapidement, les identifier, et leur permettre de facilement trouver les ressources pour continuer à déployer ce qu’ils font déjà, et qu’ils font bien.
Les entreprises en Amérique doivent soutenir Mme Obama à faire tout ce qu’elle souhaite faire.
(Applaudissements) Et, je sais que c’est bizarre d’avoir un Anglais en face de vous qui vous parle de tout ça.
Tout ce que je peux dire c’est que ça me tient à coeur.
Je suis un père.
Et j’aime ce pays.
Et en fait, je crois vraiment, que si nous pouvons créer le changement dans ce pays, des choses merveilleuses vont se passer dans le monde.
Si l’Amérique le fait je crois que d’autres suivront.
C’est extrêmement important.
(Applaudissements) Quand j’étais à Huntington, et que j’essayais de faire marcher des choses quand elles ne marchaient pas, j’ai pensé si j’avais une baguette magique qu’est ce que je ferais ? Et j’ai pensé, vous savez quoi ? J’adorerais être devant quelques-unes des plus incroyables personnes d’influence en Amérique.
Et un mois plus tard TED m’a appelé et m’a remis ce prix.
Je suis là.
Alors, mon souhait.
Je suis un peu dislexique, alors je suis un peu lent.
Mon souhait est que vous souteniez un puissant mouvement durable pour éduquer chaque enfant à l’alimentation, pour inspirer les familles à cuisiner à nouveau, et dynamiser les gens partout à lutter contre l’obésité.
(Applaudissements) Merci.
(Applaudissements

Accéder au Défi des 7 jours !

Recevez immédiatement 7 jours de vidéos gratuites

  • Identifiez votre vision
  • + clés des réussites exceptionnelles
  • + Boostez votre confiance en vous
bonus video gagnant

Laissez un commentaire Facebook

Déja 1 Commentaire, Laisser un commentaire (Blog en DoFollow)

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article

Déja 1 Commentaire

  1. Je suis très heureux de lire attitudesgagnantes.com !

    skin eczema

Laisser un commentaire (Blog en DoFollow)

Partenaires

L’avis d’un professionnel

Paul Pyronnet portrait

David Laroche a travaillé un an à mes côtés afin de se former, animer et découvrir les ficelles du métier de formateur et conférencier professionnel.

Il a su se démarquer par la qualité de ses interventions et par sa volonté de réussir.

Je crois vraiment qu'avec son énergie et son audace, David est en mesure de vous aider à développer votre leadership et votre communication pour atteindre vos objectifs.

Paul Pyronnet, Expert en motivation et PNL, conférencier professionnel, auteur et entrepreneur

Articles les plus vus

4 vidéos + 1 bonus juste pour toi !!!

bonus video gagnant
  • Comment réaliser son objectif
  • 11 clés des réussites exeptionnelles
  • Comment développer votre confiance en vous
Lire les articles précédents :
Votre pensée crée l’avenir

Avez-vous appris à conduire, à surfer, à faire de l’équitation ? Savez ce qu'on apprend dès les premières leçons : Il...

Fermer